Le marché du meuble : bilan de l’année 2013

Le 28 janvier dernier, La FNAEM (1), l’IPEA (2) et l’UNIFA (3) tenaient une conférence de presse commune pour dresser un bilan de l’année 2013. Retour sur les principaux chiffres à retenir.

Un marché global toujours en baisse

En 2013, les Français ont préféré épargner plutôt que d’acheter des meubles. Le marché chute de -2,9% pour atteindre 9,27 milliards d’euros TTC (résultat incluant le montant l’éco-contribution, en vigueur sur les meubles depuis le 1er mai 2013), soit son plus bas niveau depuis 2009.
La baisse estimée de 9% des transactions immobilières à fin 2013, de même que les mises en chantier de logements neufs en baisse de 6% à fin novembre 2013 n’ont pas joué favorablement sur les résultats du secteur.

Très faible chute du marché de la cuisine

Pourtant, on note une faible chute des ventes sur la cuisine (-1 %). Les spécialistes cuisine progressent (+0,2 %), malgré des résultats de la construction en forte baisse, preuve que la cuisine n’est plus seulement un marché d’équipement mais que le renouvellement se développe aussi. La cuisine reste
plus que jamais une pièce dans laquelle les Français acceptent d’investir.

La performance d’EMK

Dans ce marché en récession, EMK continue cependant à afficher une progression en 2013 de plus de 8%. Hervé Bossert, directeur d’EMK, explique cette performance par la proximité que nous avons avec nos clients et le sérieux et la rigueur de l’entreprise avec en 2013 un taux de respect de nos délais de livraison supérieur à 99% (entre date confirmée par EMK et date effective de livraison) : « c’est quand le marché est difficile qu’il faut savoir être proche de ses clients ».

Perspectives 2014

La FNAEM (1), l’IPEA (2) et l’UNIFA (3) estiment toutefois que pour l’année 2014 le marché pourrait s’appuyer sur des intentions d’achats des ménages français à la hausse avec un report des achats de 2013 sur l’année 2014. Cependant les perspectives du secteur de la construction neuve ne pourraient venir soutenir la consommation. Pour EMK, les perspectives 2014 sont correctes. Dans un contexte où le marché se tend sur les prix, les produits les moins chers gagnent des parts de marché, le kit progresse au détriment du monté et la grande distribution au détriment des enseignes spécialisées.

(1) Fédération Française du Négoce de l’Ameublement et de l’Équipement de la Maison
(2) Institut de Prospective et d’Études de l’Ameublement
(3) Union Nationale des Industries Françaises de l’Ameublement