Portrait : Christine Schulz, gestionnaire AdV

Christine Schulz, gestionnaire AdV
Quel a été votre parcours professionnel avant de rejoindre EMK ?

Après un BTS Force de Vente obtenu à Sélestat, j’ai intégré EMK au service Administration des Ventes. C’était mon premier emploi et je suis ici depuis maintenant 10 ans !

Quel est votre rôle au sein d’EMK ?

Mon poste a évolué ces derniers mois. Je suis désormais Gestionnaire AdV polyvalente. Je continue de travailler au service Administration des Ventes pour environ 30 % de mon temps. Je m’occupe essentiellement des DOM-TOM. Je consacre l’autre partie de mon temps aux projets transversaux au sein de l’entreprise qui ont pour objectif l’amélioration permanente de nos services. Tout un travail de réflexion a été mené ces 2 dernières années, nous passons maintenant à la mise en place opérationnelle.

Votre journée-type ?

Mes journées ne sont pas écrites à l’avance ! Je gère mes tâches quotidiennes comme la saisie des commandes. Je réponds aux demandes des vendeurs sur les délais ou des questions plus techniques, soit directement si j’ai la réponse, soit en faisant une demande au service concerné. Toute l’usine travaille sur la même plate-forme ce qui me permet d’être hyper-réactive dans mes réponses. La communication entre services est très importante dans ma fonction. Dans mes nouvelles fonctions, il y a également la réflexion autour de la réorganisation du service AdV. Deux des personnes du service vont intégrer d’autres fonctions au sein du groupe et nous allons donc restructurer le service dans les mois à venir. Je travaille aussi à l’amélioration continue du service avec des analyses statistiques.

Quelles sont les qualités essentielles de votre poste ?

Il faut savoir rester très calme ! Il faut aussi faire preuve de rigueur et de rapidité pour répondre au mieux aux demandes des clients.

Qu’est ce qui vous plait le plus dans votre job ?

La diversité. Je touche à tout. Je suis en permanence en lien avec les différents services internes, de la production à la comptabilité, et avec nos clients en magasin. Avec mes nouvelles fonctions, j’ai aussi un poste transversal qui me permet de participer à une grande diversité de projets.

EMK a fêté ses 15 ans !

C’est à Europa Park, l’un des plus grands parcs d’attraction d’Europe, que les collaborateurs d’EMK sont venus fêter avec leurs familles les 15 ans de l’entreprise. Une belle journée qui s’est terminée autour d’un dîner-spectacle captivant !

Les 15 ans d'EMK célébrés à Europa Park

Les 15 ans d'EMK célébrés à Europa Park

Les 15 ans d'EMK célébrés à Europa Park

Les 15 ans d'EMK célébrés à Europa Park

Les 15 ans d'EMK célébrés à Europa Park

Les 15 ans d'EMK célébrés à Europa Park

è
Les 15 ans d'EMK célébrés à Europa Park

Les 15 ans d'EMK célébrés à Europa Park

Les 15 ans d'EMK célébrés à Europa Park

Les 15 ans d'EMK célébrés à Europa Park

Les 15 ans d'EMK célébrés à Europa Park

Hervé Bossert : 15 ans à la tête d’EMK

Herve Bossert - cuisines en kit EMK

Pour clore notre série sur les 15 ans d’EMK, nous donnons la parole à Hervé Bossert, directeur de l’entreprise.

Vous êtes à la tête d’EMK depuis 15 ans. Il s’est forcément passé beaucoup de choses en 15 ans. Que voulez-vous retenir ?

Ca a été une chance formidable que m’a donnée le groupe SALM de monter cette entreprise en partant de 0. Ces 15 ans sont aujourd’hui l’occasion de mesurer le chemin parcouru :

- dans un marché difficile, nous n’avons cessé de croître tout au long de ces années et nos clients nous ont sans cesse renouvelé leur confiance ;

- nous avons réussi à construire de réels partenariats avec nos clients, pour qui nous ne sommes pas que fournisseurs de « bouts de bois », mais bien plus…

- un déménagement début 2011 dans ce formidable endroit à Bergheim où nous avons réuni les équipes de la production et du commerce ;

- en 2013, plus d’un million de colis sont sortis de notre usine !

Et d’un point de vue plus personnel, que retenez-vous ?

- Les 15 ans d’EMK que nous venons de fêter avec plus de 240 personnes : une très belle fête familiale où nous avons pu retrouver des collaborateurs qui étaient déjà là en 1997, aux premiers pas d’EMK ;

- Prendre du plaisir tous les jours à se développer avec nos partenaires, que ce soient nos clients ou nos fournisseurs avec qui nous entretenons des excellentes relations : c’est primordial !

- Voir les collaborateurs EMK s’épanouir et évoluer. Chez EMK, nous avons un turn-over extrêmement faible, c’est plutôt bon signe, non ?

Cette année encore, EMK affiche une belle progression. Comment expliquez-vous de telles performances dans une contexte de marché qui reste tendu ?

Effectivement, nous affichons encore une progression en 2013 de plus de 8% dans un marché en récession. Ces performances s’expliquent :

- pour EMK, c’est quand le marché est difficile qu’il faut se rapprocher de ses clients et investir, car c’est à ces moments-là que se prennent les parts de marchés ;

- par le sérieux et la rigueur de l’entreprise. Nous affichons en 2013 un taux de respect de nos délais de livraison supérieur à 99% (entre date confirmée et date effective de livraison) ;

- par la proximité que nous avons avec nos clients ;

- par le fait que le marché se tend sur les prix, donc laisse une place plus importante pour un produit moins cher.

On sait que l’amélioration continue est dans les gènes de l’entreprise. Dans l’année qui s’annonce, sur quels point EMK va chercher à progresser ?

Après de lourds investissements en 2011 et 2012 dans la traçabilité des produits au sein de notre entreprise, nous avons, en 2013, beaucoup investi sur la satisfaction de nos clients et des consommateurs. Nous vendons des cuisines en kit, dont le principe est d’être posée par le consommateur lui-même, aussi nous avons développé un guide de pose illustré en couleur avec plus de 140 photos détaillant étape par étape la pose d’une cuisine.

Ce guide est disponible en magasin ou livrable avec nos cuisines. Grâce à des QR codes, le consommateur pourra sur n’importe quel support, PC, tablette, smartphone… visionner les étapes de pose pas à pas. Ce guide sera accompagné par un site internet de pose www.installersacuisine.com (mise en ligne mi janvier). Ce site a été pensé pour que chaque vendeur puisse expliquer depuis son poste de travail qu’installer sa cuisine c’est facile et surtout faire comprendre au consommateur que poser soi-même fait gagner de l’argent que l’on peut consacrer à accessoiriser sa cuisine ou à mieux l’équiper.

Pour 2014, nous avons de grands projets dans le développement de produits… Mais je n’en dirais pas plus ! À suivre, fin 2014…
Et à plus long terme, quels sont les grands défis auxquels EMK va s’atteler ?

Nous souhaitons rester très proches de nos clients, pouvoir encore mieux répondre à leurs demandes, et là, je ne parle pas que de produits, mais de services associés : la formation, l’évolution de notre organisation logistique, le développement de nouveaux marchés sur lesquels nous ne sommes pas encore présents et ce aussi bien en terme de produits qu’en terme de distribution, la traçabilité, le B to B to C, … Notre site à Bergheim a été dimensionné pour pouvoir doubler le volume d’activité par rapport à 2011. Voyez, nous avons du pain sur la planche !

EMK a 15 ans !

Toujours dans notre série consacrée aux 15 ans d’EMK, nous faisons cette semaine un retour en arrière jusqu’à l’année 1998 et la naissance d’EMK.

EMK en 1998 : naissance d’une entreprise dédiée au kit

EMK est née en 1998 pour permettre à la SALM de se positionner sur un marché alors en pleine croissance et encore inexploité par l’entreprise : la cuisine en kit. A l’époque, la SALM fabriquait uniquement des cuisines montées, alors qu’une cuisine sur deux vendue en France était une cuisine en kit.

Dès avril 1996, Hervé Bossert, alors responsable de marque chez Cuisinella, est chargé par la Direction Générale d’analyser le marché de la cuisine en kit en Europe. Le groupe, qui souhaite devenir le 1er fabricant français de cuisines avant l’an 2000, ne pouvait ignorer ce marché. Il décide alors de créer EMK, une nouvelle société dédiée au kit, qui répondrait à la fois en termes de production et de distribution à la demande spécifique du secteur.

La filiale EMK répondra donc à ce métier totalement nouveau qu’est le kit :

- pour mettre en place la conception industrielle d’un produit totalement différent de la cuisine montée ;

- pour répondre à des circuits de distribution totalement différents de ceux que connaissaient alors la SALM.

Une petite entreprise, de grandes ambitions

Dès sa création, EMK se positionne comme une entreprise innovante, en mesure de se positionner rapidement sur le marché existant. Pour se différencier :

- EMK lance une gamme de 57 modules, au lieu d’une moyenne de 14 sur le marché à l’époque ;

- EMK lance des caissons de couleur intérieur/extérieur ainsi que la possibilité d’avoir des côtés de couleurs ;

- EMK se positionne sur les délais : toute commande qui arrive chez EMK le vendredi avant midi doit être livrée chez le client le vendredi qui suit avant 17h. Une vraie révolution à l’époque où la concurrence a une approche principalement tarifaire ;

- La différenciation ne se limite pas qu’aux produits mais s’étend également aux services apportés aux clients : formation des vendeurs, accompagnement à la réalisation d’implantations en magasin, création de logiciels de conception, réalisation de catalogues…

Vario, l'une des premières cuisines EMK, créée en 1998.

Vario, l'une des premières cuisines EMK, créée en 1998.

1998-2015 : petits points de comparaison

1998 : 5 salariés – 2013 : 100 salariés

1998 : stockage externalisé chez un prestataire strasbourgeois – 2013 : une plate-forme de 15 000 m2 à Bergheim (68)

1998 : 15 couleurs de façades, 10 couleurs de plans de travail – 2013 : 25 couleurs de façades, 40 couleurs de plans de travail