Grand Angle : RSE

La RSE, Responsabilité Sociale des Entreprises, est un concept global dans lequel les entreprises intègrent les préoccupations sociales, environnementales et économiques. Elle couvre, par exemple, la qualité globale des filières d’approvisionnement, de la sous-traitance, le bien-être des salariés, leur santé, l’empreinte écologique de l’entreprise… Depuis plusieurs années, EMK applique ce concept au sein de l’entreprise.

La RSE qu’est ce que c’est ?

Concrètement, la RSE consiste à appliquer aux entreprises la notion de développement durable. Mais doit-on le rappeler, la notion de développement durable ne se limite pas aux préoccupations environnementales. La RSE intègre également la responsabilité économique et la responsabilité sociétale de l’entreprise.

La RSE chez EMK : un concept global pour des actions locales

Si la plupart des PME et TPE se sentent concernées par ces questions, le groupe SALM et son entité EMK sont passés depuis longtemps des intentions aux actes. Ce sont même des engagements forts qui ont été pris depuis plus de 10 ans.

En effet, le Groupe SALM a été le 1er fabricant européen à obtenir la triple certification Qualité, Sécurité

- ISO 14001 sur le management environnemental (principe d’amélioration continue de la performance environnementale par la maîtrise des impacts liés à l’activité de l’entreprise)

- ISO 9001 sur le management de la qualité (principe d’amélioration continue pour mettre en phase les produits et les services de l’entreprise avec les demandes clients)

- OHSAS 18001 sur le management de la santé et de la sécurité au travail (pour une meilleure gestion des risques et la réduction du nombre d’accidents).

Le groupe détient également la certification NF Environnement Ameublement pour certaines gammes de meubles.

Des actions environnementales

Bien sûr la préservation de l’environnement est une des préoccupations quotidiennes chez EMK avec :

- une réduction conséquente de la production de déchets qui a été divisée par 2 sur les 6 dernières années.

Comment est-ce possible ? Un exemple : les mandrins en carton partaient à la benne. Depuis 2 ans, ils repartent chez le fournisseur qui les réemploie.

- une augmentation de la part de valorisation matière des déchets (recyclage)
- la mise en œuvre d’une politique zéro enfouissements.

Des actions sociétales

Le groupe SALM et EMK agissent au quotidien pour le bien être de ses salariés et l’amélioration des conditions de travail. Parmi les actions, on peut citer :

- un taux d’accidents du travail faible
- des formations et des sensibilisations en interne (pour réduire le mal de dos, pour arrêter de fumer…)
- une promotion interne et des formations continues favorisées
- une collaboration sur le long terme avec un ESAT (Établissement et Service d’aide par le Travail)

Des actions économiques

Toutes les actions sociétales et environnementales permettent à EMK d’être plus performante économiquement :

- proposer des produits plus « green » et reconnus comme tels à des consommateurs de plus en plus attentifs à l’impact des produits sur l’environnement et sur leur santé.
- réduire le coût des déchets engendre des économies de production
- l’image et la réputation d’EMK permettent de recruter plus facilement et de conserver ses salariés et notamment les meilleurs éléments.

Une stratégie ambitieuse et réaliste

Car c’est bien une grande ambition que d’être exemplaire dans le domaine RSE. Comme pour l’amélioration continue des produits et du service clients, EMK travaille à l’amélioration continue de ses performances RSE.

Yann Favry est responsable HSE – Hygiène Sécurité Environnement. Il est donc directement impliqué dans la mise en œuvre et le suivi des actions RSE. Il précise : « nous utilisons les meilleures techniques disponibles pour faire ce qui se fait de mieux et pas uniquement ce qu’il faut faire ».

Yann Favry, responsable HSE – Hygiène Sécurité Environnement

Il intègre le groupe SALM en 2001, après un diplôme d’ingénieur obtenu en Allemagne.

Depuis 12 ans, il structure la démarche RSE et la professionnalise. Il manage aujourd’hui une équipe de 6 personnes et de 3 apprentis pour faire du groupe SALM une des entreprises les plus performantes dans ce domaine.

Il forme également à l’externe les futurs ambassadeurs de la RSE puisqu’il intervient à l’ Université de Haute Alsace et à l’Ecole de Management de Strasbourg.

Tendances 2014 : les couleurs donnent le ton

Les derniers salons nous ont permis de confirmer une grande tendance pour 2014 : la gamme de couleurs en cuisine va s’étendre. Longtemps les couleurs neutres (blanc, beige, gris clair…) ont été les couleurs phares pour la cuisine. Et si le rouge continue à avoir du succès, dans les années à venir la couleur va s’inviter différemment en cuisine.

Le grand retour de la finition bois

S’il a longtemps gardé une connotation un peu vieillotte et était associé au mobilier rustique, le bois fait son retour dans la cuisine. C’était déjà le cas depuis 5 ans, mais le grand changement vient des textures et du toucher. Les matières sont de plus en plus réalistes, le relief vient donner aux panneaux mélaminés un touché très proche du bois massif.

Finitions bois coloré

La touche de couleurs

En 2014, la couleur arrive dans la cuisine par petites touches. Fini le monochrome, le total look rouge ou anthracite, la couleur va venir se nicher dans les détails : sur les crédences, dans les équipements intérieurs, dans les meubles ouverts. Ces petites touches colorées seront aussi une porte ouverte vers l’audace. Une cuisine totalement bleu lagon, c’est un peu difficile à assumer pour le client. Par contre, des équipements intérieurs aux couleurs flashy ou sur une crédence et voilà une petite touche de folie qui redonne du peps à la cuisine.

Le ton a été donné par les grandes marques d’électroménager qui proposent aujourd’hui des gammes très larges de coloris (le robot phare de la marque KitchenAid existe en 27 couleurs) avec des tons vifs comme le framboise, le vert émeraude et le jaune tournesol qui ont fait leur entrée cette année chez KitchenAid et Kenwood.

La cuisine bicolore

Sur le même principe, la cuisine bicolore garde une place de choix. Si le principe existe déjà depuis plusieurs années, la nouveauté réside dans l’association de nouvelles couleurs entre elles qui va permettre de créer de nouvelles ambiances.

Blanc + bois
1 couleur + bois blanc + 1 couleur
1 couleur + 1 couleur
Cuisine bicolore

L’association de deux couleurs entre elles jouera la carte de la subtilité de la palette chromatique comme gris/orange ou bleu clair/aubergine ou vert/anthracite. Ces multiples associations vont également permettre aux clients d’avoir une cuisine beaucoup plus personnalisée.

Parfois laissée de côté par le client, qui pense d’abord fonctionnalité et rangement, la couleur n’est pas un élément accessoire dans la conception d’une cuisine. Elle permet à la fois de jouer sur les proportions de la pièce mais aussi d’y installer une ambiance.